cinemadureel_2011

Cinéma du Réel 2011

du 2 au 4 mai 2011

Que peut encore le documentaire quand on a l’impression que tout est dit, que tout est montré. Comme entreprise de simple monstr(e)ation, le documentaire s’épuise. Mais là où il continue à être un acte de création, il reste vif, riche, porteur d’utopie, de densité et nous aide à appréhender la complexité fertile du monde qui nous héberge. Parler d’éthique documentaire. Et tant pis si certains confondent morale et éthique. Réagir aux images des flux – même documentaires – autour de nous …

Dans cette société médiatique où la critique sociale s’incarne dans les figures du chroniqueur, de l’expert et de l’humoriste, où les images deviennent des espaces d’exhibition et de conflit, il est urgent d’affirmer autre chose par le cinéma. Il faut reparler des implications éthiques et politiques à l’œuvre dans des choix de cadrages, de prise de son, de montage dans les films. Reparler des fondamentaux.

Javier Packer-Comyn

30492_1_FR_original fievres A scene from Marie Losier's THE BALLAD OF GENESIS AND LADY JAYE playing at the 54th San Francisco International Film Festival, April 21 - May 5, 2011. 1280x720-UNh il-futuro-del-mondo-passa-da-qui-official-photo 1280x720-PwS belowsealevel
Consultez le programme
Développé par
Tony Faria-Fernandes