Filmer l’architecture / Eprouver la ville

Le 5 et 6 décembre

Le cinématographe, art du mouvement par excellence, emploie dès sa naissance l’espace urbain comme territoire d’action des personnages, réels ou fictifs. Au cours de son histoire, la ville devient « sujet », lieu de construction, d’activité, de socialisation…

Filmée, la ville est le théâtre des représentations et des manifestations humaines. Un film, par sa double fonction d’enregistrement du réel et d’expression d’une vision, capte et montre la relation qu’un individu entretient avec les autres, avec le monde. A la question que pose essentiellement le cinéma depuis son origine, comment vivre ensemble ? s’ajoute depuis une trentaine d’années, une question corollaire qui vient nourrir la première : le monde dans lequel nous vivons est-il habitable ?

Pour l’anthropologie, l’écologie, l’architecture, l’urbanisme moderne, la place de l’homme dans la cité, la fonction et le devenir de celle-ci sont au centre des récits et parfois les initient. Par ses expériences et sa perception, l’habitant donne une substance et une consistance à sa ville. Pour l’éprouver, la vivre, il doit être en mesure de se la représenter.

Consultez le programme
Développé par
Tony Faria-Fernandes