Retour vers l’édito de la programmation

Tout va bien

de Jean-Luc Godard et Jean-Pierre Gorin (France, 1972, 1h35)
Mercredi 1er décembre 2010 à 20h
animé par Guy Scarpetta

Une journaliste américaine enquêtant sur le patronat français est séquestrée avec le cinéaste qui l’a introduite dans l’usine par des ouvriers en grève …

En réalisant Tout va bien, Godard veut revenir à un cinéma commercial visant « une audience mondiale » afin d’infiltrer les idées marxistes-léninistes dans la masse : « ne plus faire des films politiques, mais des films politiquement ». Le film montre l’attitude des intellectuels de l’époque face à la révolution, soulève des problématiques sociales toujours d’actualité concernant la lutte de classes et la condition ouvrière. Le film appelle la France à se penser historiquement.

« Puisse chacun être son propre historien. Alors il vivra avec plus de soin et d’exigence. Moi, toi, elle, lui, nous, vous ! Terminé. »

Développé par
Tony Faria-Fernandes