AFerrara

Le Cinéma de… Abel Ferrara

Edito de Kaloust Andalian
Mercredi 26 octobre à 19h > Masterclass suivie d'une projection de Snake eyes
En partenariat avec dfilms et la Villa Arson - En présence d’Abel Ferrara

La tournée azuréenne d’Abel Ferrara, organisée par L’ECLAT à Monaco, Nice et Beaulieu-sur-mer, s’inscrit dans le cadre du festival ADDICTION à l’œuvre, « une histoire du cinéma qui s’accorde aux autres arts de 1895 à 2019 », conçu par dfilms. L’occasion d’explorer le cinéma d’un cinéaste dont l’œuvre singulière et tourmentée est à la croisée du cinéma de l’industrie, employant des acteurs devenus des icones du cinéma américain (Harvey Keitel, Christopher Walken, Willem Dafoe…) et un cinéma de recherche aux formes narratives torturées, aux mises en scène saisissantes d’inventivité.

Cinéaste de la ville et des corps par excellence, toute l’œuvre de Ferrara est une mosaïque composée de poèmes urbains, dense, complexe et quasi pamphlétaire. Les films montrent les effets que produisent les politiques à l’œuvre et les valeurs qu’elles génèrent, sur les corps et la psychologie de ses personnages pétris de croyance et d’idéal. Amour et argent, souffrance et tendresse, faute et rédemption, valeur familiale et action criminelle, tout est heurté, tout est conflit, tout s’agence pour produire inéluctablement de la tragédie.

Ferrara évoque souvent Cassavetes, Fassbinder, Pasolini comme des cinéastes frères. Comme eux, il manie les contradictions thématiques et formelles pour exposer, d’abord et avant tout, des expériences humaines qui se confrontent à un monde où domine l’injustice, pour en déceler la cause.

Abel-Ferrara snake-eyes-1993-02-g THE-KING-OF-NEW-YORK-10
Consultez le programme
Développé par
Tony Faria-Fernandes